BASE DE DONNÉES QUÉBÉCOISE D'INVENTAIRE DU CYCLE DE VIE

Foire aux questions

Cliquer sur une question pour voir sa réponse

  • Qu'est-ce qu'une ACV ?

    +

    L'analyse du cycle de vie (ACV) est une méthodologie régie par l'International Standards Organisation (ISO) qui permet d'évaluer les conséquences environnementales d'un produit, d'un procédé ou d'une activité sur l'ensemble de son cycle de vie ce qu'on nomme « du berceau au tombeau ». C'est donc une approche holistique, qui tient compte de l'extraction et du traitement des matières premières, des processus de fabrication, du transport et de la distribution, de l'utilisation et de la réutilisation du produit fini et finalement, du recyclage et de la gestion des déchets en fin de vie. L'analyse du cycle de vie (ACV) implique l'identification et la quantification des entrants et des sortants reliés au produit ou à l'activité, ainsi que l'évaluation des impacts potentiels associés à ces entrants/sortants.

  • Qu'est-ce qu'un ICV ?

    +

    Un inventaire du cycle de vie (ICV) constitue un ensemble d'informations permettant d'évaluer l'impact d'un bien ou service sur l'environnement. La base de données d'inventaire constitue donc un groupe de données décrivant chaque étape du cycle de vie d'un produit ou d'une activité, telle que l'extraction des matières premières, la fabrication, le transport et l'emballage, l'utilisation du produit, de même que sa gestion en fin de vie. Individuellement, chaque ensemble ou jeu de données décrit les flux de matières et d'énergies entrants, prélevés dans l'environnement, ainsi que les émissions de substances et polluants émis dans l'air, l'eau, et le sol, soit les flux sortants. Une fois reliés, les ensembles de données fournissent un portrait global des intrants et des sortants associés à un produit ou un service.

  • Que veut dire l'expression "Berceau à la porte" ?

    +

    Berceau-à-la-porte : Traduction de « cradle-to-gate », désigne un inventaire de cycle de vie partiel qui tient compte de toutes les étapes antérieures jusqu’à la fabrication d’un produit ou d’un service donné (issu de l'activité modélisée).

  • Que veut dire l'expression "Porte à porte" ?

    +

    Porte-à-porte : Traduction de « gate-to-gate », identifie les entrants et les sortants directs de l’activité modélisée.

  •  

  • Quels secteurs industriels cible la base de données ?

    +

    Douze secteurs industriels de l'économie québécoise sont couverts dans cette base de données :

    1. Agroalimentaire
    2. Biocarburants
    3. Bois et produits du bois
    4. Énergie
    5. Produits minéraux non métalliques
    6. Mines et métaux
    7. Pâtes et papiers
    8. Engrais et produits phytosanitaires*
    9. Produits chimiques de base
    10. Traitement des matières résiduelles
    11. Traitement de l'eau
    12. Transoprt routier*
    * non couverts pour le Québec

  • Pourquoi avoir choisi la base de données internationale ecoinvent comme point de départ ?

    +

    Plutôt que de partir de zéro, le CIRAIG a pivilégié la collaboration avec le Centre internationale ecoinvent. La base de données internationale ecoinvent a été sélectionnée comme point de départ du projet pour les raisons qui suivent :

    - ecoinvent met à disposition des fichiers de données transparents et non-agrégés, une condition nécessaire et indispensable au processus de révision par des pairs, de manière continue et décentralisée.
    - ecoinvent est une base de données d'inventaire internationale des plus exhaustives, regroupant plus de 4000 processus.
    - ecoinvent est inclus dans les logiciels les plus populaires destinés à la réalisation d'ACV.
    - Les données recensées dans ecoinvent, largement documentées et référencées, font l'objet d'une révision par un comité d'experts indépendant avant publication aux fins d'assurance qualité.
    - ecoinvent met en application une méthodologie éprouvée.
    - ecoinvent compte au-delà de 2500 usagers répartis dans plus de 40 pays.

    De plus, le Centre ecoinvent :
    - A opté pour une stratégie de «globalisation» qui concorde totalement avec les objectifs du présent projet.
    - Supporte, tant sur le plan technique que financier,les initiatives nationales de bases de données.

  • Pourquoi contribuer à cette base de données ?

    +

    La contribution à la base de données d'inventaire québécoise peut s'avérer avantageuse pour maintes raisons :

    - Démontrer l'engagement et le leadership de votre organisation en matière environnementale.
    - Avoir un meilleur aperçu des impacts du cycle de vie de vos produits et de votre chaîne d'approvisionnement.
    - Accéder aux données environnementales à d'autres fins corporatives, telles que l'élaboration d'un projet de réduction des gaz à effet de serre, la production d'un rapport de développement durable ou d'un rapport de responsabilité sociale.
    - Réduire les coûts associés à la réalisation d'une éventuelle ACV sur l'un de vos produits ou services.
    - Veiller à ce que les données incluses dans la base de données québécoise soient précises et fiables.
    - Ne pas perdre de vue les améliorations de votre organisation : les fichiers de données soumis pourront être mis à jour sur une base annuelle.
    - Tirer profit de la visibilité accordée aux fichiers de données de marque, associés au logo de votre entreprise (frais associés).
    - Profiter de l'expertise hors pair du CIRAIG et de ses associés en matière d'ACV.
    - Fournir aux produits québécois un véritable avantage concurrentiel en mettant de l'avant le recours à l'hydroélectricité en matière d'approvisionnement énergétique, une ressource plus propre et de moindre impact sur l'environnement. (pour les organisations québécoises)

  • Comment fonctionne le processus de soumission des données ?

    +

    Le système de soumission de données est simple. Les membres du personnel du CIRAIG et du Centre ecoinvent sont disponibles afin de vous assister tout au long du processus de soumission, lequel comprend trois étapes :

    1. Création d'un dossier de soumission et saisie des données - Les fournisseurs de données doivent d'abord recueillir les données nécessaires, soit les entrants et les sortants d'un ou de plusieurs processus. Un fichier de données ne doit porter que sur un seul processus. Il doit en outre être conforme aux exigences ecoinvent et être bien documenté afin d'assurer la transparence. Les auteurs peuvent télécharger gratuitement le logiciel ecoEditor afin de créer un dossier de soumission. Un guide est disponible en ligne à cet effet. Conformément aux dispositions en matière de propriété intellectuelle, les différents éléments soumis dans la base de données demeurent la propriété de leurs auteurs.

    2. Processus de validation - Ensuite, les fichiers de données soumis font l'objet d'une vérification par trois experts indépendants, issus du domaine d'expertise correspondant, afin d'assurer la qualité des données et relever les erreurs ou les contradictions. Les commentaires et demandes de correction sont téléchargés dans l'application ecoEditor de l'auteur, qui peut en prendre connaissance et y répondre au cas par cas. Une fois l'ensemble des experts satisfait, les données sont acceptées aux fins de publication.

    3. Diffusion des données - Les fichiers de données acceptés aux fins de publication seront inclus dans la prochaine édition de la base de données ecoinvent, et mis à la disposition de milliers d'experts en ACV et développement durable.

  • Qu'en est-il de la confidentialité des données ?+

    Les données sensibles demeurent confidentielles.

ciraiglogo mddeplogo ecoinventlogo