Équilibre entre l'isolation et le chauffage d'une habitation en termes d'impacts environnementaux

Nom, Prénom : Cambron, Philippe 
Affiliation (Université) : Polytechnique Montréal
Programme : M.Ing en environnement et développement durable

Résumé

Le but de ce projet est de déterminer la quantité idéale en termes d’impact environnemental de matériau isolant à utiliser dans les murs, entre toits et sous la dalle des habitations au Québec en fonction des demandes en chauffage. En d’autres mots, l’objectif est de minimiser les dommages causés par le chauffage et par l’isolation. Six matériaux isolant, soit le XPS, l’EPS, le polyuréthane giclé, la laine minérale, la laine de verre et la ouate de cellulose ont été étudiées. Les demandes en chauffage ont été simulées avec l’aide du logiciel PHPP et l’impact environnemental a été trouvé à partir de notions d’analyse de cycle de vie et de base de données propres à cette discipline. Les valeurs R qui minimisent l’impact environnemental se situent grossièrement à environ R 55 pour la dalle, environ R 80 pour l’entre toit et environ R 100 pour les murs, soient des valeurs qui dépassent les exigences du Code du bâtiment du Québec. Les matériaux les plus durables selon cette approche sont le polyuréthane giclé et la ouate de cellulose, respectivement pour leur performance énergétique et faible impact environnemental. Des analyses de scénarios sur la fenestration, la source d’énergie utilisée pour chauffer et la durée de vie du bâtiment ont été réalisées pour vérifier la portée des résultats.

 

Partenaires



logo