L’impact des aménagements de type TOD sur les comportements de mobilité des individus

Nom, Prénom : Gagnier, Jonathan 
Affiliation (Université) : Université de Montréal
Programme : Maîtrise en Urbanisme

Résumé

De façon générale, ce projet de recherche vise à étudier l’impact d’un quartier mixte aménagé autour d’une gare de train de banlieue sur les comportements de mobilité de ses résidents. 
En décembre 2011, le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) annonçait publiquement l'adoption de son plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) intitulé « Un grand Montréal attractif, compétitif et durable » en vue d'accomplir sa vision stratégique, orientée vers une perspective de développement durable. Pour y parvenir, elle souhaite favoriser l'utilisation d'une forme de développement de plus en plus promue par les urbanistes et les aménagistes c'est-à-dire d'orienter le développement urbain autour du transport collectif. Cette forme d'aménagement est également connue sous l'appellation transit-oriented-development ou TOD.
Bien qu’il existe de nombreuses études démontrant l’influence de ce type d’aménagement sur les comportements de mobilité des individus, certains ouvrages soulignent néanmoins qu’ils existent d’autres facteurs pouvant également influencer les comportements des gens. En ce sens, il n’existe présentement aucune étude traitant de la diversité et de la complexité des comportements de mobilité chez les résidents d’un TOD de la région métropolitaine de Montréal.

Puisque la communauté métropolitaine de Montréal (CMM) souhaite orienter le développement d’une partie de son territoire à l’aide de quartiers TOD, on peut donc se demander : «Dans quelle mesure habiter un quartier mixte aménagé autour d’une gare de train de banlieue permet de modifier les comportements de mobilité des résidents?»

 

Partenaires



logo